Histoires et origine du thé

Selon la légende chinoise évoquée dans le traité de phytothérapie Shennong bencao jing, l’utilisation  du thé comme boisson serait apparue en l’an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d’un arbre pour tomber dans l’eau chaude que l’Empereur Shennong avait fait bouillir dans une jarre pour se désaltérer. Ce dernier aurait alors apprécié le breuvage dont la consommation se serait généralisée. Une variante de cette légende veut que l’empereur, ayant testé toutes les plantes de l’univers, aurait ingéré par une erreur une plante soporifique ou toxique alors qu’il se reposait sous un théier. Une feuille de thé s’étant détachée de cet arbre, il l’aurait mâché et découvert ses vertus (stimulante ou antidote).

Une autre légende originaire d’Inde attribue l’invention du thé à Bodhidharma, fondateur en Chine de l’école Chan : ce moine bouddhiste se serait endormi après avoir médité pendant neuf ans devant un mur. À son réveil, il se sentit si coupable qu’il se serait coupé les paupières pour éviter de se rendormir et les aurait jeté au sol, donnant naissance au théier.